ATOUSHOP.Com

ATOUSHOP sur Facebook

Curcuma Bio poudre 500g

Curcuma Bio poudre 500g

100% Pur Curcuma Longa BIOLOGIQUE

Plus de détails


16,99 € TTC

Curcuma500

Programme de fidélisation En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 1 points de fidélité que vous pouvez convertir en un bon de 0,10 €. Vos points de fidélité.



Curcuma Bio poudre

Pourquoi le Curcuma BIO ?  Préférez le curcuma Biologique entièrement naturel cultivé sans traitement et non irradié, pour bénéficier de toutes ses propriétés. Le curcuma que nous avons sélectionné provient de petits producteurs d'Inde où il est cultivé avec grand soin.


 Les PROPRIÉTÉS EXCEPTIONNELLES du CURCUMA en poudre BIOLOGIQUE


Curcuma BIO
L’effet anti-inflammatoire de cette épice culinaire est comparable à celle de la cortisone, sans provoquer les mêmes effets néfastes, sans effets secondaires !

Le curcuma est efficace pour traiter l'arthrite et il peut être alimenté de façon sécuritaire en le parsemant sur la nourriture comme supplément diététique.


Dans les rhizomes du curcuma, ont été isolées des substances auxquelles a été donné le nom de curcumines. Il s'agit d'antioxydants très puissants, pouvant expliquer certaines indications médicinales traditionnelles de cette plante, en particulier pour le traitement de divers troubles inflammatoires : soulagement des douleurs arthrosiques, rhumatismales ou menstruelles, traitement de diverses inflammations cutanées, digestives etc…

La curcumine est un puissant antioxydant qui apporte une protection efficace contre les dommages cellulaires occasionnés par les radicaux libres.

 

Absorption de la curcumine
Au moment de l’ingestion de curcuma, seulement une faible proportion de la curcumine est absorbée dans l’organisme. Par contre, la consommation simultanée de poivre augmente grandement la biodisponibilité de la curcumine. Ainsi, l’ajout de poivre à un mets contenant du curcuma est une façon simple d’accroître le potentiel thérapeutique de la curcumine (x1000).

 

 

L'utilisation du curcuma Bio en poudre

Le curcuma est un alicament, qui préviendra beaucoup de maux, s'il est consommé quotidiennement en complément d'une alimentation équilibrée.

En prévention : prendre 1 càc par jour de curcuma poudre BIO (envion 3g à 5g) :

- associé avec du poivre et de l'huile d'olive pour humain

- ou associé à du poivre et de l'huile de saumon pour les animaux

En taitement : prendre 1 càs par jour de curcuma poudre BIO (envion 10g à 15g) : 

- associé avec du poivre et de l'huile d'olive pour humain

- ou associé à du poivre et de l'huile de saumon pour les animaux

 


En résumé, le Curcuma BIO en poudre sera utile dans les cas suivants

  • Arthrite
     
  • Troubles hépatiques
  • Troubles digestifs
  • Traitement des blessures (antibactérien)
  • Parasites intestinaux
  • Inflammations aigües ou silencieuses
  • Cholestérol
  • Équilibrer le système nerveux
  • Prévenir ou traiter le cancer
  • Stimuler le système immunitaire

 

 

Le Curcuma dans l'Histoire

L’utilisation traditionnelle du curcuma est pluri-millénaire.

Le curcuma est considéré comme un protecteur et tonique du système digestif complet et un remède contre divers troubles inflammatoires. Il est utilisé pour traiter toute une variété d’indispositions incluant problèmes gastro-intestinaux, inflammation, maux de tête, infections et rhumes.
En fait, ses propriétés sont pour ainsi dire universellement reconnues, si bien que le curcuma est commercialisé dans le monde entier.

Citation : « Que ton aliment soit ton médicament, que ton médicament soit ton aliment ! » Hippocrate, 400 avant J.C


Le curcuma est un remède traditionnel des plus anciens. Ses bénéfices sur la santé ont été décrits en Inde il y a 4000 ans.

Le curcuma est l’un principes végétaux primordiaux de la médecine ancienne ayurvédique (« science de la vie » en sanscrit ancien). Il est traditionnellement associé à d’autres principes minéraux ou végétaux tel que boswellia serrata et gingembre, et en particulier, au poivre noir.

La sagesse populaire a devancé la science, puisque le poivre était toujours associé au curcuma dans le curry des Indiens. Des recherches ont été orientées en ce sens et ont confirmé le bon sens des traditions puisque la pipérine du poivre noir potentialise efficacement l’assimilation de la curcumine du curcuma.

Selon la médecine ayurvédique, les poivres noirs étaient utilisés pour leurs vertus anti-inflammatoires et comme composant anti-irritation. Le poivre noir était également utilisé par la médecine ayurvédique pour traiter les allergies.


Le curcuma est mentionné dans un herbier assyrien datant d’environ 600 ans av. J.-C. Il est cité dans le traité du médecin grec Dioscoride « Sur la matière médicale ». Marco Polo, dans ses mémoires de voyages en Chine, décrit le Curcuma au XIIIième siècle : « il y a une substance végétale possédant les caractéristiques du safran, ainsi que sa couleur, mais qui toutefois n’est pas exactement du safran. Le curcuma est tenu en très haute considération, il est un ingrédient que l’on trouve dans tous leurs mets culinaires, et son prix est élevé ».


La validation par la Commission Européenne et par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).
La Commission Européenne (commission chargée par le Ministère de la Santé Allemand d’évaluer l’efficacité des préparations à base de plantes) et l'Organisation Mondiale de la santé (OMS)  reconnaissent l'efficacité des rhizomes du curcuma pour traiter la dyspepsie, c’est-à-dire des troubles digestifs comme les maux d’estomac, les nausées, la perte d'appétit ou les sensations de surcharge, ainsi que les inflammations digestives.

 

 



Principes actifs et propriétés (les informations suivantes sont issus du site www.passeportsante.net)

Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Dans une étude, le curcuma se situe au cinquième rang quant à son contenu en antioxydants parmi plus de 1 000 aliments analysés (calculé à partir de 100 g d’aliment). Le curcuma contient des flavonoïdes et des composés phénoliques, mais c’est la curcumine qui est considérée comme étant son principal composé antioxydant.

  • Curcumine. La curcumine est un composé de la famille des curcuminoïdes. Elle présente différentes propriétés qui ont principalement été démontrées par des études effectuées in vitro ainsi que chez l’animal. Entre autres, l’effet antioxydant de la curcumine laisse entrevoir un effet protecteur contre les maladies reliées au stress oxydatif (telles les maladies cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer). La curcumine présente aussi des propriétés anti-inflammatoires et pourrait participer à la prévention du cancer à plusieurs étapes de son développement. 

Cancer. Le curcuma occupe une place importante dans l’alimentation des populations de l’Inde, qui en consomment jusqu’à 2 g par jour. Bien qu’aucune étude ne le démontre directement, il semble y avoir un lien entre la consommation particulièrement élevée de curcuma et la faible incidence de certains cancers (comme le cancer colorectal) en Inde et dans d’autres pays asiatiques. Chez des fumeurs, un essai clinique a démontré que la consommation quotidienne de 1,5 g de curcuma pendant 30 jours diminuait les composés cancérigènes présents dans l’organisme. D’autres études préliminaires démontrent une potentielle activité anticancer de la curcumine lorsque consommée en quantités souvent supérieures à ce qui pourrait être consommé quotidiennement sous forme de curcuma. Plusieurs études réalisées chez l’animal et in vitro appuient cet effet protecteur de la curcumine, particulièrement contre les cancers gastro-intestinal et colorectal. Même si les mécanismes d’action restent encore à être élucidés, c’est par ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires que la curcumine pourrait exercer ses effets anticancer. Certains auteurs supposent que la consommation de 1 c. à thé (5 ml) de curcuma par jour pourrait fournir la quantité de curcumine nécessaire pour exercer un effet préventif contre le cancer.

Troubles gastro-intestinaux. Le curcuma est traditionnellement utilisé pour traiter différents troubles gastro-intestinaux, tels l’inflammation et les ulcères d’estomac. En ce sens, il a été démontré qu’un extrait de curcuma inhibe la sécrétion d’acide gastrique chez l’animal, pouvant ainsi diminuer la formation d’ulcères. La curcumine ne semblant pas être responsable de ces effets, d’autres études devront être faites pour découvrir quels principes actifs contribuent à ces effets. Par ailleurs, la consommation quotidienne de 3 g de curcuma pendant 12 semaines s’est soldée en une régression complète des ulcères d’estomac chez 75 % des sujets.  Ainsi, des études cliniques mieux contrôlées devront être réalisées avant d’encourager la consommation de curcuma pour le traitement des ulcères d’estomac.

Système cardiovasculaire. Quelques études ont démontré l’efficacité d’un extrait de curcuma dans la prévention de l’oxydation du cholestérol-LDL (« mauvais » cholestérol) ainsi que pour diminuer le cholestérol total chez l’animal. Il est de plus en plus clair que la curcumine ainsi que ses métabolites (obtenus durant la conversion de la curcumine en d’autres composés dans l’organisme) seraient en partie responsables de ces effets. Ces résultats laissent présager que le curcuma pourrait prévenir l’apparition d’athérosclérose et d’autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, mais davantage d’études chez l’humain sont requises.

Maladie d’Alzheimer. Des études épidémiologiques ont démontré que la prévalence de maladie d’Alzheimer était plus faible dans certaines populations de l’Inde comparativement à d’autres pays. Une des raisons invoquées pour expliquer cette observation était la consommation plus élevée de curcuma en Inde, mais cette explication n’est toujours pas appuyée par des données scientifiques. Il a été démontré chez l’animal que la consommation de curcumine améliorait les déficits cognitifs reliés à la maladie d’Alzheimer, par des mécanismes encore peu connus. Probablement que les différentes propriétés de la curcumine (telles les propriétés antioxydante, anti-inflammatoire et hypocholestérolémiante) pourraient être associées à cet effet. Une étude est en cours chez des sujets atteints de la maladie d’Alzheimer afin d’évaluer l’efficacité de la curcumine pour le ralentissement de cette maladie

Autres effets. Le curcuma est traditionnellement utilisé pour protéger le foie contre diverses agressions. Certaines études ont démontré un effet hépatoprotecteur du curcuma in vitro et chez l’animal, mais aucune donnée chez l’humain n’est disponible actuellement. De plus, des extraits de curcuma ont démontré des propriétés antimicrobiennes contre une variété de bactéries, parasites et champignons pathogènes, in vitro et chez l’animal


Source Fer. Le curcuma moulu est une source de fer. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale (comme le curcuma) est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée lorsqu’il est consommé avec certains nutriments, telle la vitamine C.

Source Manganèse. Le curcuma moulu est une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

 

 

Retrouvez des informations complémentaires sur le curcuma en cliquant sur ce lien

 

 

 



 


ATOUSHOP.com

Panier  

(vide)

Réductions

Toutes les promos

© Copyright 2010-2018 ATOUSHOP - TOUS DROITS RESERVES - Par ACDesign